IMG_2166.JPG

Les Articles

  • Le Renard à Vélo

A quoi penser quand on prépare un voyage à vélo ?

Par quoi commencer ? quelles tâches à réaliser ? Comment s'organiser ? Combien de temps ça prend ?



Salut à tous!


Dans cet article je vais vous parler de mon expérience de la préparation d'un voyage à vélo qui est particulier puisqu'il se veut être un voyage documentaire. Ce qui nécessite donc une préparation supplémentaire et non des moindres !

Bien sûr, si vous aussi vous préparez un voyage de ce type, je vous préconise de vous demander en amont quel est son objectif, ce que vous auriez envie de réaliser et ce que vous vous sentez capable de faire. Si tout cela est encore un peu flou, je vous encourage à lire l’article "La préparation d'un voyage à vélo #1"


Quels objectifs poser pour son voyage à vélo ?


Si vous optez pour un voyage à vélo sans vraiment vous donner d'obligations concernant la documentation du voyage, alors vous réduisez drastiquement les tâches à réaliser avant de partir ! Vous n'aurez qu'à préparer votre vélo, vos sacs, vous renseigner sur les astuces d'autres cyclotouristes pour préparer au mieux ce voyage et enfin il restera à préparer le chemin et les arrêts par lesquels vous passerez. Bien sûr, s'il s'agit d'un périple à l'étranger, il vous faudra parfois plus de préparations en fonction de la situation. Car dans certains pays, dans certaines régions, les services disponibles peuvent être bien différents de ceux rencontrés en France. Aussi, tout dépend de vos habitudes et de votre caractère. Certains voyageurs partent au pied levé. Cela dit, pour certains, il nous semble qu'extérieurement rien n'est prévu mais cela ne les a pas empêchés de faire des recherches en amont pour savoir où ils vont atterrir.


"Préparer un voyage documentaire est un travail où la rigueur d'un travail journalier est essentielle pour mener à bien un tel projet sur le long terme."

Pour ma part, je préfère m'organiser et, si je suis libre sans contraintes majeures, garder tout de même une marge d'adaptation. Rien ne sert de rester cantonnée à son planning si j'ai envie de faire autre chose finalement!

Cependant, lorsque je me donne comme contrainte de documenter le voyage, je préfère alors avoir un planning bien défini et m'y tenir au mieux. En effet, dans ce Tour de France des écolieux, je vais interviewer des personnes et je me suis engagée à travailler pour eux à des dates précises. Je ne peux donc pas me permettre de changer de plans à tout-va.


Sachez donc que préparer un voyage documentaire est un travail où la rigueur d'un travail journalier est essentielle pour mener à bien un tel projet sur le long terme.



Comment ai-je préparé ce voyage ?


Comme je vous le disais, la rigueur est de mise. Je travaille donc chaque jour pour préparer ce voyage. Tout d'abord, je me suis attelée à la recherche d'informations concernant le vélo et sur les pièces qui me convenaient, que j'ai ensuite commandées. Bien sûr, les tâches ne sont jamais linéaires. Inutile donc de vous imaginer que vous allez les réaliser et les rayer une après l'autre sur votre liste. Il y a souvent un temps de latence et vous pouvez alors vous consacrer à une autre tâche pour revenir à la première plus tard. Je trouve ce conseil simple et pourtant j'ai pu constater qu'il n'est pas aisé à mettre en application par tous. Nous sommes bien différents dans nos modes de travail. Pour ma part, je n'allais pas attendre de recevoir les pièces du vélo pour passer à d'autres tâches.


Si vous organisez un projet de ce type, pensez à être flexible dans votre emploi du temps et des tâches journalières. Vous n'êtes jamais à l'abri d'un contre-temps. Il faudra faire avec et passer rapidement à autre chose pour ne pas perdre votre précieux temps.


D'ailleurs un des délais que l'on sous estime et le temps que prendront les différents acteurs qui participent au projet avec vous. Dans cette préparation de voyage à vélo, j'ai communiqué avec de nombreuses personnes qui m'ont donné de précieux conseils. Il y a donc eu une majorité de temps d'attente, ce qui m'a permis alors de lancer une à 5 tâches en même temps. Bien sûr, si les délais commencent à s'allonger, rien ne sert de trop patienter. Il est donc important de relancer vos partenaires et contacts quand le temps presse.

Ainsi, par exemple, il était parfois beaucoup plus judicieux que je me déplace régulièrement au magasin de vélo pour avoir les réponses à mes questions directement plutôt que d'attendre plusieurs jours pour avoir une réponse évasive par courriel.


Quelles sont les tâches à réaliser et comment s'organiser ?


Je me suis vite rendue compte que ce voyage documentaire est un projet ambitieux qui nécessite beaucoup de travail. Je n'ai donc pas hésité à m'entourer d'une équipe qui m'aide dans la réalisation de ces tâches, que je ne pourrai réaliser seules à moins de réduire les exigences de la documentation du voyage.


Après la recherche et le lancement des commandes de vélo, je me suis attachée à la création du site internet afin qu'il soit prêt dès que j'aurai assez de matière pour écrire les premiers articles, mais aussi pour pouvoir être visible pour les partenaires que je recherchais déjà au début du projet. Ainsi, dès que je parlais du projet de voyage à vélo, il était beaucoup plus rassurant pour les personnes hors de notre équipe, de se rendre compte que ce projet est bel et bien sur pied et en bonne voie. La première étape avant la réalisation est la communication, c'est l'étape qui fait exister le projet aux yeux des autres. Cela dit, par la suite, il est important de commencer à produire des éléments afin que le projet ne reste pas à l'état de parole et soit physiquement en marche. La création du vélo est un de ces grands événements, même pour moi, puisqu'il est une partie importante de l'image de ce projet de voyage à vélo! Sans lui, je n'irai pas très loin.


"C'est une bonne chose d'avoir le souci du détail mais parfois rien ne sert de trop s’appesantir. C'est un peu ça, ma définition de l'efficience."

Pour résumer, j'ai dû travailler à mettre en place un site internet, préparer les réseaux sociaux, faire appel à des partenaires que vous pouvez retrouver dans mon articles "Merci à mes partenaires !", monter une équipe, distribuer les tâches à réaliser, suivre la réalisation de ces tâches, rédiger des articles, monter le vélo, prendre des photos, me préparer à filmer, me renseigner sur le montage et tout ce qui est du milieu audiovisuel (qui m'était inconnu), demander des conseils pour faire des interviews et également pour écrire des articles ainsi que pour créer au mieux le site internet, me renseigner sur la gestion des réseaux sociaux, faire une liste à jour des écolieux, contacter les écolieux, se mettre d'accord avec des dates de passage, préparer mes bagages, penser à l'alimentation avant et après le départ, penser à me renseigner sur tous les trucs et astuces de cyclotouristes, me préparer physiquement...


C'est donc une liste quasi sans fin de tâches et qui sera encore bien différente lors du départ. Quoiqu'il en soit, chaque projet semble toujours plus facile et moins long à réaliser quand on n'en n'a jamais fait de tel. Et puis, plus le temps avance et plus on apprend à ne pas minimiser le temps de travail passé sur les tâches. Bien sûr, je garde toujours à l’esprit d'être un maximum efficiente. C'est-à-dire que je réalise au mieux et au plus vite ce que je dois faire, afin que cela ai l'impact juste et correct que j'attends au départ. C'est une bonne chose d'avoir le souci du détail mais parfois rien ne sert de trop s’appesantir. C'est un peu ça, ma définition de l'efficience. Alors on arrive de mieux en mieux à faire une estimation du temps que l'on passera à préparer un projet.



Si vous aussi, vous voulez préparer un projet qui vous ressemble. Je ne peux que vous conseiller de vous faire conseiller! N'hésitez pas à demander à ceux qui sont déjà passés par là. Et j'en profite pour remercier milles fois toutes les personnes qui m'ont aidées et soutenues pour ce projet! Sans elles, rien de tel ne serait arrivé! Merci à vous tous!!




Retour d'expérience


Aujourd'hui, je suis partie en voyage depuis la rédaction de cet article. J'ai pris une année et demie pour recencer les écolieux, monter mon vélo, m'occuper de l'aspect communication etc... Comme c'est un voyage documentaire, cela m'a pris beaucoup de temps. J'y ai travaillé chaque jour à mon rythme et je me suis adaptée aux contraintes du covid, car je l'ai préparé pendant les périodes instables des confinements. J'aurai pu faire cela plus rapidement peut-être, mais je suis ravie d'avoir travaillé autant et découvert ce que c'est que de préparer un tel projet. Bien sûr, partir et documenter un autre voyage n'en sera que plus facile et rapide à l'avenir. Au départ, j'ai mis la barre un peu haute. Je voulais que tout soit fini avant le départ, mais c'est toujours assez irréaliste. Le travail est sans fin si on n'en mets pas une volontairement. Je continue d'alimenter davantage le site et d'améliorer la partie communication après le départ, je fais cela durant les périodes de "vacances". Je ne vois pas cela comme une gêne, au contraire, j'apprécie y travailler ! A chacun de voir les objectifs de son voyage, d'en définir les contraintes et l'énergie qu'il peut y consacrer. Aussi, il ne faudrait pas oublier de prendre soin de soi pendant le voyage et ne pas se laisser surmener par le projet. Le plaisir est un des objectifs principaux !



#Vélo #Cyclotourisme #Voyage #organisation